Ensemble, protégeons notre beau lac Lyster et son environnement !

Myriophylle à épis – Bilan 2019

Évolution du myriophylle à épis au lac Lyster

Considérant l’aspect envahissant du myriophylle à épi, l’APPLL a jugé important d’effectuer à l’été 2019 un suivi de  l’évolution de cette plante au lac Lyster. Plusieurs journées de reconnaissance en embarcation ont été faites au mois d’août afin de repérer l’emplacement des colonies de myriophylle. Les données GPS  recueillies  ont été transmises au COGESAF afin qu’il produise une nouvelle carte illustrant l’étendue des colonies observées. L’étude la plus récente datait de 2016 dans laquelle le COGESAF avait effectué une caractérisation complète des plantes dans le lac. Le myriophylle à épis se retrouvait alors au troisième rang des plantes aquatiques observées et occupait une superficie de 31 000 mètres carrés.

Les résultats de l’été dernier montrent de légères variations depuis 2016. Ils sont présentés au tableau 1 (Répartition du myriophylle à épis dans le lac Lyster) et illustrés à la figure 1 (Évolution des colonies de myriophylle) (COGESAF 2019). Les cartes détaillées de chacune des colonies de myriophylle sont illustrées sur le site web de l’Association.

Voici un aperçu des résultats obtenus;

  • La superficie totale des colonies de myriophylle à épis dans le lac est passée de 31 043 mètres carrés en 2016, à 25 346 mètres carrés en 2019, soit une baisse globale de 18%.
  • Sur les différentes colonies répertoriées en 2016, quatre ont connu une augmentation de superficie variant de 5% à 38%. Une de celles-ci se situe dans la section sud-ouest du lac vis-à-vis l’ancien terrain de golf, alors que les trois autres se situent à l’ouest, près de la plage du Camping du lac Lyster et de l’embouchure du ruisseau Séguin.
  • Deux nouvelles colonies de myriophylle sont observées à l’ouest du lac Lyster du côté du Chemin des Chalets, avec des superficies respectives de 628 mètres carrés et de 5 mètres carrés. Deux petites colonies de faible étendue sont disparues.
  • La colonie la plus importante, présente au sud du lac, a connu une diminution de superficie de 24%, passant de 21 693 à 16 418 mètres carrés.
  • La superficie des colonies se trouvant au nord et à l’est a grandement diminué, variant de -70% à -98%. La colonie près du barrage est pratiquement disparue. De façon générale à l’est du lac, sauf près de l’embouchure du ruisseau Fontaine, on observe peu d’herbiers propices à l’implantation du myriophylle à épis.

En conclusion, la situation sur la propagation du myriophylle semble plutôt stable depuis 2016. Le myriophylle se répand en périphérie du lac Lyster dans la zone de 1 à 5 mètres de profondeur. Les sections les plus à risque pour l’implantation et la propagation du myriophylle sont celles situées au sud et à l’ouest du lac. Les tributaires principaux contenant des sédiments et nutriments semblent contribuer significativement à la présence du myriophylle à épis, ce qui est à surveiller.

 

 

Tableau 1: Répartition du myriophylle à épis dans le lac Lyster (comparaison 2016-2019)

Colonies

Répartition de 2016 (m2)

Aire commune
aux 2 années (m2)

Répartition de 2019 (m2)

Variation (%)

Colonie 1A 2 351 1 942 2 479 +5%
Colonie 1B 21 693 14 331 16 216 -24%
Colonie 1C 202 202
Colonie 2A 2 014 549 557 -70%
Colonie 2B
41 41
Colonie 2C 7 7
Colonie 5 727 0 12 -98%
Colonie 7A 400 301 535 +34%
Colonie 7B 0 0 628 Nouvelle
en 2019
Colonie 7C 39 0 3 -92%
Colonie 7D 194 153 267 +38%
Colonie 7E 0 0 5 Nouvelle
en 2019
Colonies 7 autres
(2 colonies en 2016)
25 0 0 2016
seulement
Colonie 9 3 600 3 269 4 399 +22%
TOTAL 31 043 20 795 25 346 -18%

Allez directement à la source... de l'information

grâce à l'infolettre de l'APPLL !